décembre 1, 2021

Grande famille : comment s’assurer que chaque enfant dort correctement ?

Pour que votre enfant bénéficie d’un sommeil de qualité et en quantité suffisante, il est primordial d’éviter certaines habitudes et d’en adopter d’autres. Un environnement calme, un emploi du temps bien organisé, une routine de coucher, un temps réduit devant les écrans aident vos enfants à dormir correctement.

Les petits rituels du coucher

Confort et calme

Le confort joue un rôle essentiel dans la facilité d’endormissement. Tout d’abord, vous devez habiller vos enfants dans une tenue confortable et douillette. Veillez aussi à ce que les cheveux des petites filles ne soient pas attachés. Les enfants ont besoin de repères pour trouver le sommeil rapidement et confortablement. Par exemple, ils doivent toujours dormir dans la même chambre, même pour une sieste. Veillez aussi à ce que celle-ci soit bien aérée. Habituez-les de préférence à se coucher dans le même lit et sans bruit.

Très tôt, vous devez mettre en place un rituel du coucher pour vos enfants. Chanson, câlin du soir, histoire, comptine, massage : vous avez l’embarras du choix.

Si le petit s’endort souvent dans vos bras, essayez de modifier cette habitude petit à petit. Mettez-le dans un lit en restant près de lui dans un premier temps. Vous pourrez réduire ou supprimer ce temps par la suite, jusqu’à ce qu’il se sente assez en sécurité pour s’endormir seul dans son lit. Il est préférable de ne pas déposer un bébé déjà endormi dans le lit. Dès 5 mois, un nourrisson posé endormi se réveille plus fréquemment qu’un bébé qui trouve le sommeil sans ses parents.

Enfin, sachez que repos et repas sont à dissocier. Certains parents donnent à manger à leur enfant qui se réveille pour qu’il se rendorme alors qu’il n’a même pas faim. Il va alors prendre l’habitude de ne s’apaiser qu’avec la nourriture.

Doudou et tétine

De taille raisonnable, le doudou permet à votre petit de s’imprégner d’une odeur rassurante et familière. C’est l’accessoire transitionnel le reliant à sa mère. En effet, cette dernière n’est pas toujours présente, mais grâce au doudou, l’enfant conserve un peu d’elle près de lui. Vers 9 mois, évitez de lui mettre une tétine dans la bouche. S’il en a envie, il va lui-même le prendre.

Sommeil et nourriture

Devrait-on nourrir les bébés chaque fois qu’ils pleurent ? Non, sauf dans les premières semaines où il faudra lui donner un ou deux repas supplémentaires. Vers la fin du premier mois, ses repas sont à espacer progressivement. Et vers 5-6 mois, le bébé ne devrait plus se réveiller pour manger.

Sommeil et écrans

Faites attention à la télévision passive ! Même si vous l’allumez en fond sonore, cet appareil est aussi néfaste que lorsque les enfants le regardent. Il est essentiel que vos petits trésors jouent et dorment dans un environnement calme.

Les recommandations des pédiatres sont claires :

  • Pas d’écran pour les 0 à 3 ans ;
  • De 30 min à 1h maximum pour les 3 à 6 ans ;
  • Respectez la méthode des 4 pas : pas d’écrans le matin, durant les repas, avant de s’endormir et dans la chambre de l’enfant.

D’autre part, la durée et l’heure de la sieste doivent être adaptées à l’âge de l’enfant afin de prévenir les troubles du sommeil. Trop longue, trop fréquente, trop tardive ou supprimée trop tôt, elle peut engendrer des éveils nocturnes et un retard du coucher. Rappelons que son temps de sommeil se mesure sur 24 heures. Son comportement en fin d’après-midi détermine son besoin de sieste. De plus, de mauvais rythmes de sommeil peuvent entraîner de l’agressivité ou de l’hyperactivité.

Il est également important de souligner qu’un changement dans l’environnement familial de l’enfant peut occasionner des troubles. Il peut s’agir de la naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur, la reprise du travail de la maman, d’un retour de vacances, etc. Discutez avec d’autres parents de grande famille pour essayer de trouver la source du trouble et les solutions.

Les règles d’or pour le sommeil des enfants

Pour dormir correctement, adopter un rythme de coucher et de lever très réguliers s’avère indispensable, y compris le week-end. Les jeunes enfants doivent être couchés avant 21 heures.

Établir ensemble l’agenda du sommeil de chaque enfant pour, si besoin, réajuster les temps.

Respecter le rythme des siestes en fonction des besoins et de l’âge de l’enfant. Celle de l’après-midi ne doit pas être programmée trop tardivement.

La sieste s’effectue à la lumière naturelle et le sommeil nocturne, dans l’obscurité.

L’idéal est de laisser l’enfant se réveiller naturellement. Ne le réveillez jamais d’un sommeil profond, attendez qu’il commence à bouger.

À 3 ans, certains enfants ne font plus de siestes. Toutefois, si votre petit est agité et grognon en fin d’après-midi, cela signifie qu’il en a encore besoin.